top of page
Rechercher
  • Khiplace

Aucun d'entre nous n'est plus intelligent que l'ensemble d'entre nous

Dernière mise à jour : 15 juin 2023

Par Dimitri Boismare, associé-fondateur de Venn Capital


La théorie de l’Intelligence Collective ou "Sagesse des foules", rendue populaire par le livre « The Wisdom of Crowds » de James Surowiecki publié en 2004, stipule que l’estimation du groupe est plus exacte que l’estimation de la majorité des individus qui le composent.

La citation de Kenneth Blanchard illustre parfaitement le concept : « Aucun d’entre nous n’est plus intelligent que l’ensemble d’entre nous ».`


Ce concept est en réalité très ancien puisque dans l’Antiquité déjà, Aristote évoquait dans son ouvrage « La Politique » que, ‘la majorité, dont chaque membre pris à part n’est pas un homme remarquable, est cependant au-dessus des hommes supérieurs’.

Diverses formalisations théoriques ont été apportées au fil des années : par Nicolas de Condorcet au 18ème siècle via son « Théorème du Jury » ou plus récemment, par l’américain Scott Page et son « Théorème de la Diversité ».


Néanmoins, c’est dans ses applications empiriques que le phénomène d’Intelligence Collective est généralement le plus frappant. A titre d’illustration, de nombreuses expériences visant à réaliser des estimations quantitatives ont été menées ces dernières décennies – notamment par le financier Michael Mauboussin ou l’économiste Jack Treynor – et systématiquement, l’appréciation moyenne du groupe surpassait largement l’estimation individuelle.


Au-delà de ces exemples qui relèvent davantage de l’anecdote, il est possible d’énumérer plusieurs exemples récents d’applications de la sagesse des foules à l’instar de Wikipédia qui, en agrégeant des connaissances d’une multitude de contributeurs arrive à égaler les meilleures encyclopédies.

Le concept est puissant mais doit néanmoins être utilisé avec précaution, au risque de voir la Sagesse des foules se transformer en « Folie de la foule ».

58 vues0 commentaire
bottom of page